04 juillet 2012

Bémols

Depuis quelques semaines qu'on a laissé passer le mur médiatique des élections, les turbines refroidissent. Les ministres sont nommés, et la nouvelle ministre a eu tôt fait de faire oublier le précédent, quand bien même le récent cadeau aux éditeurs ne passe toujours pas car il pénalise l'auteur et le lecteur au profit des marchands de papiers... Qui se trouvent être aussi parfois des marchands de canons, puisqu'on est dans un pays formidable. Parait-il, c'est l'éditeur qui fait la littérature ; étrange conception pour un ministre par... [Lire la suite]