23 octobre 2012

Agitateurs de rien

Jamais je ne dirai qu'entre la FNAC et moi, ce fut longtemps une histoire d'amour. Il me faudrait accepter pour cela l'idée que s'enticher d'une marque est possible. Or, cela tient de l'impossible. Qu'ils me dépriment ces réseaux sociaux où l'on "aiment" les marques qui empoisonnent le quotidien de vitrines bariolées et de messages ineptes ! Nulle déception plus grande que de découvrir telle ou telle personne de grande valeur, cultivée et pleine d'humour, séduisante même, qui "aime" Brico-Dépôt ou la Creusoise de... [Lire la suite]