La mort de George Duke fait partie de ces petits moments de peine qui arrivent sans prévenir quand il s'agit de figures tutélaires d'un moment T qui ont déserté depuis longtemps vos discothèques, parce que le temps a passé, le style a changé, vous avez changé aussi... Mais le talent est toujours là et se cache sous la tonne de sucre.
Pour longtemps, à jamais sans doute, Duke restera le scatteur de "Nancy & Mary Music" des Mothers of Inventions, l'un des morceaux que je place dans un panthéon zappaïen certes bien encombré.
Par "Inca Roads", entre autre.
George Duke a fait partie de ses artistes qui se sont perdus dans les années 80 ; mais qui ne s'est pas un peu perdu dans les 80's ? (à part ceux qui s'étaient déjà perdu dans les 70's, celà va de soi...). Mais en leader à partir de 1976 comme en sideman ou coleader avec Ponty, Clarke, Cobham, Cannonball Adderley ou Zappa, il reste une figure incontournable qui a été aussi un grand producteur.
On est triste, évidemment. Une playlist Spotify s'impose, un portrait en 25 titres. Et un passage en boucle du Roxy & Elsewhere, bien sur.

 Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

188-Ravintola