19 juillet 2018

Cloudmakers Five - Travelling Pulse

Revoici les marchands de rêves, et cette fois-ci, ils ont quitté les rivages de la Manche. Depuis des années qu'on nous amuse avec le renouveau de la scène jazz anglaise, avec les jazzeux poseurs et électriques qui sont juste bon à alimenter les clichés de la pop-qui-joue-au-jazz, on en oublierait presque qu'il existe une scène digne de ce nom, largement tournée vers l'Europe (c'est vaste l'Atlantique, et il ne faut pas s'y noyer...). C'est notamment le cas d'une certaine catégorie de musiciens qui se sont réunis autour de Whirlwind... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2018

Erdmann / Marguet - Three Roads Home

La question est la suivante : Quand on a une dream-Team sous la main, pourquoi choisir ? C'est le postulat de Daniel Erdmann et Christophe Marguet à l'occasion de cet album : Three roads Home, trois façons d'arriver à ses fins, à ce Home mythique que constitue nos musiques, ce qu'on appelle Jazz, une musique aux frontières poreuses dont l'essence vient du blues, ce que ce quartet semble toujours à voir dans la caboche.Quartet ? Three Roads Home !Parce que si la base de l'orchestre est bien un dou, solide et rodé qui nous avait offert... [Lire la suite]
11 juin 2018

Un Drame Musical Instantané - A Travail égal, salaire égal

Le disque qui passe actuellement sur ma platine est un petit moment d'histoire. Pas seulement parce que c'est un disque qui comme d'autres de l'orchestre que Jean-Jacques Birgé continue de faire exister au delà du collectif d'origine, Un Drame Musical Instantané est réédité (d'autres le seront prochainement). A travail égal, salaire égal est aussi, outre un mot d'ordre indispensable et moderne qui était déjà ainsi en 1981 lorsqu'il fut enregistré, une pièce de musée.Pas de celle qui prennent la poussière, plutôt de celles qui... [Lire la suite]
07 mai 2018

Romain Baret - Naissance de l'horizon

Les lyonnais du collectif Pince-Oreilles sont un peu les benjamins de la scène Rhône-alpine, toujours en effervescence. Réunis autour du vaisseau-amiral que constitue le sextet d'Anne Quillier, ils sont également connus pour le duo Watchdog, passé par Jazz Migrations, où le quintet de Grégory Sallet, où l'on retrouve le guitariste Romain Baret et le contrebassiste Michel Molines, deux protagonistes de cette Naissance de l'Horizon, extension rythmique au trio de Romain Baret qui avait déjà eu l'occasion de faire parler de lui.On se... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 avril 2018

Vinny Golia Wind Quartet - Live at The Century City Playhouse

Vinny Golia, ce n'est pas que cette longue chevelure blanche à faire pâlir tous les chauves de mon espèce. C'est aussi -voire surtout en réalité, mais quand même- un musicien polymorphe, saxophoniste généreux et puissant, mais également à l'aise aux clarinettes, au basson, aux flûtes... Ppour aller vite et reprendre sa définition, l'usage des bois, dont il s'est fait le spécialiste, tant dans le domaine de la creative music que dans la musique contemporaine. On se remémorera ses compositions for Large Ensemble, enregistré en 1982 ou... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2018

Alban Darche & L'Orphicube - The Atomic Flonflons

En revenant de guerre, on a bien besoin d'un petit bal perdu. Quelques semaines après être revenu du front de la Grande Guerre, aux côtés de James Reese Europe et de ses Hellfighters, aventure majuscule imaginé par mon ami Matthieu Jouan, voici qu'on retrouve l'Orphicube d'Alban Darche dans le soir tombant d'été, à la lueur d'un chapiteau. Ce n'est pas le cirque, non, mais on se prend à chanter des chansons imaginaires pour faire danser les foules. On imagine le parquet ciré et la piste ronde, les lumière vacillantes et chaudes... On... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 avril 2018

Bruno Angelini - Open Land

Bruno Angelini a toujours de quoi nous surprendre. Pianiste peu disert mais toujours très bien entouré, fidèle en amitié et amoureux des images en mouvement, en témoigne son dernier Leone Alone, il prend toujours soin de réintroduire de nouvelles images, de nouvelles trames et de nouvelles douceurs, en témoigne le bien nommé "Perfumes of Quietness", aussi onctueux qu'un nuage, où la main droite égraine quelques notes sur un tapis de cordes aux intentions concertantes.Qui se souvient de So Now ?, bel album de Bruno Angelini avec Mauro... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2018

Denis Fournier & Denman Maroney - Intimations

Les deux musiciens qui se rencontrent pour la première fois pour ce duo entièrement improvisé se ressemblent beaucoup, et évoluent sans s'être jamais croisé dans des sphères semblables, et des esthétiques jumelles. Tant de choses les rapprochent qu'il est étonnant finalement qu'il ait fallu attendre aussi longtemps pour que la batterie de Denis Fournier et le piano de Denman Maroney se croisent enfin.Pas forcément que ceux-là tiennent le haut du pavé. Artisans discrets de leur instrument, créateurs avide de liberté et reconnus de... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 février 2018

Ndosi / Ladd / Kassap / Hall - Epiphany

Pour un agnostique comme moi, l'Epiphanie, c'est quelque chose d'assez prosaïque : une découverte inattendue, un alliance inédite, des wagons qui se raccrochent, une occasion de bouger son popotin et son cerveau sur autre chose que les tubes de rap français qu'il faut aimer quand on est de gauche;Bref, tout sauf le pain quotidien.On pourrait ajouter que l'épiphanie, c'est aussi l'occasion de goûter à mon gateau préféré, avec de la frangipane et un morceau de céramique dedans. Mais on s'égare entre païens.Epiphany, au sens de Across... [Lire la suite]
21 février 2018

Le Fou fait 33 tours

Je n'ai pas particulièrement la nostalgie des vinyls, mais force est de constater que certaines musiques se plaisent sur ce format. Et pas seulement parce que c'est la mode. Quand on reçoit plein de disques, ce qui est mon heureux cas, on peut constater les effets d'habitude et les lames de fond : jusqu'en 2015, recevoir un vynil était un évènement. Samedi matin encore, le facteur m'a tiré du lit pour me remettre le huitième 33t de la pile.Là n'est pas le sujet des deux disques paru sur le label Fou Records de Jean-Marc Foussat et qui... [Lire la suite]