24 août 2011

Réouverture

C'est ainsi et c'est toujours ainsi, il faut quitter le ciel bleu et les châtaigniers et repartir vers la grisaille moite des fins d'été polluées. Belle coupure et belles lectures, je n'excelle pas dans les critiques de livres, mais je ne saurai que trop vous conseiller "Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce" de la formidable Lola Lafon, dont les romans sont aussi fort que les textes de chansons qui sont d'ailleurs souvent la bande-son de ses livres... Et dans la période actuelle, de New York à Londres d'une terrifiante... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 août 2011

Fermeture pour congés annuels

Après quasiment deux ans sans vraies vacances loin de tout et surtout de l'écran, je vous quitte pour deux semaines pour retrouver cet endroit magique où les Cévennes se mélangent au Massif Central. Je ferme les commentaires, histoire de pas même avoir à me préoccuper de ça !Dans la besace m'accompagnent Lola Lafon et Pascal Boniface, Mike Westbrook et Anthony Braxton... Entre autres. A bientôt !
Posté par Franpi à 22:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juillet 2011

Angelini/Gargano/Moreau - So Now ?...

Sur la pochette de cette nouvelle sortie du label dématérialisé Sans Bruit dirigé par l'ami Stéphane Berland, une vue de Paris énigmatique se borde de brouillard et d'un halo verdâtre qui masque l'heure du jour ; interlope c'est sur... Fin de nuit ou début matinée, on laissera chacun mettre le curseur de son réveil. Une indéniable heure d'errance, quand on se demande de quoi sera fait la suite. Dès les premières notes de piano de Bruno Angelini, dans ce très beau "Prélude", on a ce cortège duveteux et poétique d'une nuit solitaire à... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 15:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juillet 2011

Theo Jörgensmann & Oleś Brothers - Alchemia

Parmi les grands solistes européens qui sont célébrés ici malgré une renommée relative dans l'hexagone, le clarinettiste Théo Jörgensmann est certainement l'un de ceux que l'on évoque depuis le plus longtemps, notamment grâce aux sorties Hat-Hut régulières de celui qui a fait des clarinettes sont seul instrument de prédilection, et ce depuis plus de 40 ans.To Ornette, Hybrid Identity est l'un, à mon sens, des albums les plus marquants de la décennie 2000 ; à l'occasion des soldes de mon dealer disquaire favori, j'ai fait... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 15:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 janvier 2011

D!evrim - Hétérotopos

Un matin, dans la boite aux lettres, celle dans laquelle transite de beaux disques comme les rivières ardéchoises charrient des truites arc-en-ciel débonnaires, un disque du sextet D!evrim m'attendait.Autant que je l'attendais d'ailleurs, curieux autant qu'enthousiaste de découvrir la musique du saxophoniste Evrim Evci, ci-devant citoyen émérite de Citizen Jazz, et par ailleurs l'un des twitterers les plus drôle de mon réseau, sous le truculent nom de @Legrosconnard (ce que je lui envie).Il est de ces gens que l'on ne connait... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 18:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 novembre 2010

Jean-Marie Machado "Danzas" - Fiesta Nocturna

Le pianiste Jean-Marie Machado est de ceux qui depuis la fin des années 80 a œuvré pour la convergence et la recherche d'un langage commun entre les musiques concertantes du jazz, de la musique classique et des musiques traditionnelles en formation restreinte (trio avec les frères Moutin ou avec Raulin et Solal ou duo avec Dave Liebman...) comme en grande formation avec le sextet Andaloucia ou avec Danzas. En multipliant les collaborations prestigieuses également dans des projets toujours ambitieux (Andy Sheppard, Viret, Motian, Ramon... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 octobre 2010

François Corneloup Trio - Jardins Ouvriers

A l'occasion de la sortie récente, et de la chronique que j'ai réalisé pour Citizen Jazz du Noir Lumière de François Corneloup, j'ai eu le plaisir de me replonger dans plusieurs opus en trio du saxophoniste célèbre pour avoir fait sien le saxophone baryton que l'on associe désormais à lui lorsqu'il convient de parler de cet instrument dans le registre du jazz contemporain. Je persiste à le dire, mais Noir Lumière est un disque imposant qui est certainement l'un des plus aboutis de l'année 2010, l'équivalent peut être de ce que fut... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 juin 2010

La Grande Forge sur Citizen Jazz

Parmi les jeunes labels francophones de jazz qui font parler d'eux, les grenoblois de La Forge sont particulièrement remarqué. Né de la volonté de promouvoir les artistes installés dans cette belle région, le label, sous l'égide du pianiste François Raulin que nous aimons tout particulièrement ici, a produit ne certain nombre de galettes intéressantes, à commencer par "Ostinato", le solo de François Raulin himself, ou encore Umlaut d'Emmanuel Scarpa, que nous avions également abordé.La Forge a décidé de passer à la vitesse... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 01:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 mars 2010

Pourtant...

Je n'ai jamais eu une passion débordante pour Ferrat, mais je suis né avec. S'il est question des figures tutélaires de la chanson française, et si l'on met de côté les cas Gainsbourg, Higelin et Nougaro, sanctifiés pour d'autres raisons que je n'ai -à mon avis- pas besoin d'expliquer, j'ai toujours préféré Brassens et Ferré à Ferrat pour deux raisons simples, liées à l'écriture plus fluide et plus puissante des premiers, et surtout aux arrangements et à la composition, que j'ai toujours trouvé lourde chez l'ardéchois. Mais la... [Lire la suite]
Posté par Franpi à 23:38 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mars 2010

Fada sur Citizen Jazz

On en avait déjà parlé, du groupe bordelais Fada sur ce site. C'était au tout début, à l'époque où Full of Sound vivait encore et devait sortir. C'était pour "Soleil Noir", un album de slam conquérant, avec des textes au scalpel écrits et dégoisés par Manu Codjia et soutenu par un quartet de jazzmen qui ne démentaient pas l'axiome dit "d'Herbie Hancock" : "Je préfère du funk joué par des musiciens de jazz que du jazz joué par des musiciens de funk". On ne peut bien entendu que lui donner raison.... [Lire la suite]