Personnage incontournable de la musique de film française au mitan des sixties, Michel Magne est un garçon qui a marqué l'écriture musicale par son inventivité, sa folie et sa qualité d'écriture et d'arrangement à la fois intuitive et savante.
Citer l'ensemble des œuvres de Magne serait impossible, mais cependant il faut insister sur le travail qu'il a réaliser avec Jean Yanne sur les films de ce dernier. Une petite pensée émue pour "Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil", où Magne concocte une petite sorte d'opéra-rock cynique qui fait beaucoup pour le succès de ce -fantastique- film.
Saluons une fois n'est pas coutume l'initiative d'Universal dans la ressortie de certains chef d'œuvre de leur catalogue de musique de film dans la collection "écoutez le Cinéma". A propos de Magne, ceux-ci avaient déjà ressorti les BOF des films de Yanne créés par Magne, et ils poursuivent avec "Le monde expérimental de Michel Magne" sorti au mois de décembre, qui offre des enregistrements de 59 à 72 qu'Eddy Barclay avait eu le courage bien peu commun désormais de publier.
La première partie de l'album offre des petits bijoux de musique concrète qui ne veut pas se l'avouer -Magne appelait ça de la "musique tachiste"...- avec des titres savoureux (Larmes en sol pleureur ou Carillon dans l'eau bouillante) La seconde partie est une surprise, un bijou de 1968, avec des interprétations pour orchestre classique et formation de jazz avec Martial Solal en soliste. On découvre une écriture génial, entremêlant l'orchestre dans ces différents univers, avec en prime Jean-Claude Vannier aux arrangements, lui qui fit tant pour la conversion pop de Gainsbourg.
"Ecoutez le Cinéma" fait en plus des disques vraiment pas cher. Alors foncez !