Deux articles très différents à signaler sur Citizen Jazz. Tout d'abord, et pour commencer par les mauvaises nouvelles, la "nécro" du photographe Herman Leonard, certainement l'un des photographes qui aura le plus influencé le monde du jazz, et qui nous a quitté à l'âge de 87 ans. L'été 2010 fut funeste pour les légendes du jazz, d'Abbey Lincoln à Herman Leonard en passant par Willem Breuker et Bill Dixon... Ce sont certainement les seuls articles que j'écris tristement !
Le second est bien plus réjouissant, puisqu'il s'agit du nouvel avatar de la discographie du groupe belge "Aka Moon", dont on a parlé ici récemment. Son association avec le big-band du DJ Grazzoppa avait tout pour intriguer, mais comme toujours, il s'agit d'un essai réussi...
"Cette immersion dans la musique urbaine et cette appropriation immédiate invente un nouvel avatar à la musique d’Aka Moon, intransigeant quelle que soit la grammaire musicale. Un morceau comme « Amazir », déjà fameux dans la discographie du trio, fait briller le jeu parcimonieux de Cassol au sein de cette exubérance rythmique. Le travail des DJ sur la musique gnawa permet de boucler la boucle sans pour autant verser dans une insupportable « sono mondiale » : chaque sample, chaque scratch est utilisé pour servir un propos et aller vers l’autre." La suite sur Citizen jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

47_Petit_Matin