Parmi les formations de jazz les plus intéressantes en France, le quartet du saxophoniste Sylvain Cathala, Print, créé en 1996 est l'une des valeurs les plus sures, livrant à chaque disque une musique à la construction polyrythmique imparable et solidement ancré dans une efficacité, un sens de l'élégance qui rapproche le groupe des travaux du M-Base de Steve Coleman, à travers notamment la référence clairement affiché au groupe belge Aka Moon... Construction musicale contemporaine ouverte et collective qui portent clairement l'empreinte (Print...) de Cathala.
On avait laissé Print en 2006 avec un disque "Baltic Dance" d'une pureté incroyable qui exploitait une veine urbaine sans concession entrainé par une section rythmique d'une rare efficacité avec Jean Philippe Morel (bassiste de l'ineffable "United Colors of Sodom") et le batteur Franck Vaillant, l'inspirateur de Benzine, dont le dernier album fut particulièrement apprécié par ici... Un Frank Vaillant indispensable dans la complexité des rythmiques asymétriques, diablement recherchées et qui construite radicalement la musique de Print : Une musique qui suinte la nuit, à la fois sombre et crue, fascinante dans son balancement entre excitation et torpeur. Mais Print vaut également pour la classe monstrueuse de l'écriture de Cathala et ses échanges discursifs et parfois totalement tellurique avec l'autre saxophoniste du quartet, l'excellent Stéphane Payen, que l'on aime également pour l'excellent Thôt. Deux saxes pour un quartet, la construction est surprenante mais l'efficacité toujours maximale dans la recherche harmonique...
De retour chez Yolk, qui anime décidément l'été musical avec quatre sorties absolument remarquables (on reparlera du trio d'Alban Darche rapidement), Print a pris de l'embonpoint avec "Around K", qui s'inspire peut etre plus encore de cette ambiance de milieu de nuit, de lumières de la ville et d'espaces infinies. De Quartet, Print est devenu "Print & Friends" en octet (octurn ?), invitant quatre musiciens de la même galaxie. Il y a l'excellent claviériste Jozef Dumoulin qui officie dans la même mouvance depuis longtemps (Octurn, Benzine, Magic Malik...) qui apporte un son électrique qui rajoute de l'urbain à ce son issu des hauteurs de la ville, faites d'ambiance et de crudités des lumières au néon, s'alliant dans cette électricité avec le guitariste Gilles Coronado (le gros Cube, Thôt, Caroline...) toujours à propos. la dimension de ces deux musiciens donnent à Print plus d'ampleur, et moins de sécheresse dans le propos initial du quartet.
La musique de Cathala devient labyrinthique, profonde et luxuriante, d'autant que deux soufflants belges supplémentaires avec le trompettiste  Laurent Blondiau (le gros cube, Mâäk's spirit) et le remarquable tubiste Michel Massot, dont la présence apporte à la section rythmique une grand force d'improvisation... Around K est donc un disque d'une grande cohérence qui regroupe des musiciens qui se connaissent par cœur, défende une idée collective et commune de la musique qui se retrouvent en pleine complicité pour un résultat absolument abouti et synthétique de l'univers de chacun. A ce titre, les sensations exacerbées et la moiteur électrique de morceaux comme "Into the Deep Night" en constitue presque un manifeste.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

15_Vieux_Vals