J'ai presque honte de commémorer les trois ans et demi de ce blog que je ne remplit plus assez à mon goût et qui pourtant mériterait de se voir agrémenter de plus de réflexions sur la Culture, attaquée de toutes parts... Mais aussi de digressions douçâtres sur ce monde amer, de photographies nouvelles et qui prend le temps de vous parler musique en dehors des disques... Même pas trouver le temps de vous parler du concert de la semaine dernière, ce trio avec le fantastique batteur Yann Joussein, son comparse Dousteyssier au baryton et thibault Cellier à la batterie... Demain promis !
Le temps file avec ma petite, et la fatigue s'accumule, à tel point que ce défi que je m'étais fixé d'écrire tous les jours n'est plus aussi aisé, ou se consacre aux articles pour Citizen Jazz, ce qui me permet de rappeler qu'un album du sopraniste Lol Coxhill et du guitariste Enzo Rocco a été publié cette semaine : "Nul affrontement ici, puisqu’aucun des deux ne cherche la suprématie sur l’autre ; Fine Tuning, ce n’est pas seulement l’accordage idéal, c’est une double entente. Mieux, une double écoute fondée sur des directions communes malgré des versatilités constantes. La suite sur Citizen Jazz...
42 mois... Et l'impression d'un cap toujours gardé, même ténu. J'aurai voulu souhaiter les 1000 billets, c'est le 983ème. On aura l'occasion de le refaire vite, surtout si je reprends le collier !
En attendant, une photo récente qui témoigne pour moi de la chaleur de la musique vivante...

02_Fievre