On avait particulièrement aimé le premier album du batteur Tom Rainey sous son nom, avec un magnifique trio composé de la guitariste Mary Halvorson et de la saxophoniste Ingrid Laubrock, que Rainey a accompagné dans toutes ses expériences, de Anti-House à Sleepthief. Pool School, le premier album sorti sur le label portugais Clean Feed présentait une musique raffinée et pleine d'énergie qui est ici perpétuée dans le second album.
Camino Cielo Echo est sorti sur l'incontournable label suisse Intakt Records qui accueille les formations de Laubrock. Contrairement à Pool School qui était enregistré en club dans les conditions du Live, cet album est enregistré en studio. Il y gagne en complexité et en angulosité ce qu'il y perd en urgence. Ainsi, dans « Camino Cielo Echo », on goutera la lente sculpture de cymbales qui accompagne les notes tenues de Laubrock. Cet attelage qui parait si solide est pourtant très fragile : dans ce morceau comme de loin en loin dans l'album, Halvorson a un rôle de déstabilisation par ces traits rapides et distordus où elle excelle.
On retrouve cependant cette capacité à mêler les voix dans ces textures tumultueuses. Preuve dans le morceau inaugural, « Expectation of Exception » où Rainey évolue dans un minimalisme plein de tensions qui éclateront plus tard, entre les échanges matois entre les larges textures de Laubrock et les dentelures pleines d'effet d'Halvorson. Le rôle central de Rainey réside dans l'ordonnancement méticuleux de cette énergie qui s'annonce à chaque moment débordante.
Dès « Mullet Toss » qui lui fait suite et qui opportunément écrit par Halvorson, cette tension éclate dans un déluge de guitare distordue qui essaye de tenir la bride au flot heurté de saxophone. On retrouvera également cette énergie dans le beau « Fluster » ou les à-coups du saxophone et les fulgurances de la guitare n'ont cependant pas raison du jeu inoxydable du batteur, jusqu'à ce qu'il reprenne le dessus dans un drumming aussi frénétique que fugace. Même dans ces soudains agacements, le jeu d'Halvorson est d'une réelle évidence et d'une rare subtilité. Depuis quelques années, à chacune de ses apparitions, on assiste à une évolution de son jeu qui la porte vers les sommets ; à l'instar de ses deux comparses, c'est bien toute la force de ce trio.
La musique du Tom Rainey Trio est dense et protéiforme. Avec ces trois improvisateurs, on passe, comme dans l'album précédent, dans toutes sortes d'atmosphères parfois contradictoires et unique selon les morceaux, mais l'ensemble ne s'en trouve jamais affecté. Camino Cielo Echo est un disque fourmillant d'idée qui peut s'écouter de multiples fois sans révéler tous ses interstices, laissant découvrir de nouveaux échanges et de nouvelles directions.
C'est pour cela qu'il faut s'en imprégner.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

17-Sun