Nous avons déjà parlé du Gros Cube. La formation d'Alban Darche, saxophoniste remarquable s'était illustré il y a peu en sortant un disque de chansons de Katerine réorchestrées pour le Big Band. Avec Polar Mood, c'est un tout autre univers auquel s'attache le musicien : explorer le concept de la musique de film noir, et plus particulièrement celle de cette musique des années 60-70, et des films riches en images musicales, du "cercle rouge" à "Compartiment tueur", en passant par "Police Python 357" ou "Le Samouraï".
C'est amusant car en interviewant l'autre jour Fred Pallem pour le Full of Sound #4 qui sortira autour du 10 juin, nous abordions la question de la cinématique de sa musique, dans ce "Sacre du Tympan" dont Darche est membre et ce dernier me citait les grands compositeurs et arrangeurs français en exemple : Magne, De Roubaix... Des musiciens qui ont marqué cette génération, et que ces têtes chercheuses musicales réhabilitent désormais en puisant dans ces ambiances.
Là où le Sacre charge ses arrangements comme pour faire mousser encore plus le paquet, Le gros cube dans ce Polar Mood" prône l'ascétisme, la solitude, la traque. La plupart des morceaux sont proche des films de Melville, de cette ambiance très noir ou personne ne semble pouvoir faire confiance à l'autre. Dans les racines de cette album, on retrouve les musiques de Delerue ou de Demarsan, des tonalités plus arides...
Servi par des musiciens remarquables, l'album prend du corps, Gilles Coronado à la guitare est encore en grande forme et l'on remarque ici et là à travers des soli remarquable le talent d'Airelle Besson ou de Daniel Casimir. On notera également un travail impressionnant d'Arnaud Roulin aux synthés, qui donne à certains morceaux
Parmi les titres, on me laissera avoir un goût particulier pour "100% Baryton" et "Naftule Agent secret...

Une photo qui n'a rien à voir. Ou presque.

01_Jedi_s